samedi 3 octobre 2009

La journée peut bifurquer vers demain ou pas (j'aime ce pas incertain venu de nulle part), ma pensée reste rectiligne et mon vers cardiaque.